Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

    images.jpg

 

J'avais envie d'emboiter le pas à toute la presse, de poser des questions tendancieuses sur les 500 000€ de Claude Guéant, sur ces factures payées en liquide...et puis le naturel est revenu au galop avec ma gentillesse assise sur la selle. Non je n'éperonnerai pas Guéant, il ne le mérite pas. D'ailleurs s'est-on posé une seule seconde la question de son innocence ? Après tout, lui aussi a bien le droit d'être encore un peu innocent...

Pour pallier ce manque évident de compassion, Newzorro a donc décidé de se faire l'avocat de l'ami Claude, de vous expliquer pourquoi il n'est pas coupable. Explications.

Déjà, sans faire injure à son physique, il est très aisé de remarquer que Claude n'a aucun des attributs du bandit de grand chemin. Pas de gomina dans les cheveux, pas de gourmettes, pas de Borsalino...non, chez Claude c'est costard gris anthracite, mine grise entartrée et tête de binoclard premier de la classe. Avec une touche pareille impossible de revendiquer le statut d'ennemi public numéro 1. D'ailleurs en 1994 Charles Pasqua l'a même récupéré au ministère de l'intérieur avant de le nommer directeur général de la police. Preuve irréfutable d'une intégrité morale au dessus de tout soupçon. Claude, premier flic de France à côté duquel Elliot Ness fait figure de minime 2.

Claude est un homme de l'ombre. Chez lui, point de vacances ensoleillés sur des yachts hors de prix et aucun bain de soleil dans des piscines de riches contrebandiers spécialisés dans les échanges de bons procédés. Rien. Claude cultive la part d'ombre qui sied parfaitement à son teint. D'ailleurs n'a t-il pas commencé sa carrière politique en tant que directeur de cabinet du préfet du Finistère, encore la preuve que le soleil et la lumière lui sont insupportables.

Conscient du potentiel important de Claude en matière de transparence, ses mentors successifs n'ont eu de cesse de tenter de l'améliorer en lui faisant faire des sortes de stages pour lui conférer les attributs d'un bon homme politique. Il fut donc naturellement nommé secrétaire général pour les affaires économiques de la Guadeloupe...vraisemblablement pour lui apporter cette petite touche de sens politique supplémentaire en lui apprenant à avoir la banane en toutes circonstances.

Puis, c'est avec l'avènement de Nicolas Sarkozy dont il fut tour à tour directeur de cabinet, ministre et secrétaire général quand Sarko s'est installé à l’Élysée, que Claude trouve enfin un terrain d'expression à la hauteur de son talent. A l'ombre du Président, Claude assume différentes fonctions peu reluisantes: court-circuiteur de ministres ou encore colporteur de petites phrases...jusqu'au moment où ses talents sont enfin reconnus et qu'il accède au titre honorifique et très convoité de « Monsieur Afrique » de la Présidence. Une nomination certainement due à ses succès en matière de promotion de la banane Guadeloupéenne. Quand un homme politique d'une telle envergure se met au service d'une cause aussi noble que le recul de la famine ou l'avancée des troupes rebelles, il faut saluer l'engagement et ne pas lui tenir rigueur de la cosmétique opaque des opérations en lui glissant des peaux de banane sous les pompes à fric.

D'ailleurs, c'est vraisemblablement dans le cadre de ses fonctions de "Monsieur Afrique" et au cours d'un de ses voyages en Libye que Claude a dû se prendre d'affection pour la cuisine aux pois chiches...tant et si bien qu'une fois rentré en France il s'est astreint à mener une vie chiche. « J'ai économisé de l'argent car je vivais chichement » a t-il récemment déclaré pour se justifier. Quand tu es un spécialiste de la primauté de la civilisation blanche et que tu en es rendu à manger des pois chiche et à payer tes factures au black, c'est que tu es à bout. N'en rajoutons donc pas et ayons  une petite pensée compatissante pour ce grand commis de l'état en pleine détresse.

Non Claude n'est pas coupable, c'est même un innocent de la politique. C'est l'histoire d'un homme propulsé, contre sa nature profonde, sur le devant de la scène et sous les projecteurs. N'est pas comédien qui veut, c'est un métier...

Mais le plus dur pour cet homme de l'ombre, ce spécialiste des civilisations qui ne se valent pas et des croisades en tout genre, c'est qu'il n'aura même pas le plaisir qu'on lui foute la paix. Non. On ne pourra même pas l'envoyer à l'ombre quelques années pour qu'il se refasse une petite santé...les faits sont malheureusement prescrits. Quand ça veut pas...

Newzorro

Tag(s) : #ça pique !

Partager cet article

Repost 0