Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

nouveau-logo-psg-.jpeg

 

          Scènes de liesse populaire hier sur le parvis des droits de l'homme au Trocadéro, les supporters du PSG venus en nombre ont pu laisser libre cours à leur joie devant les yeux ravis des touristes.

Bruno, crane rasé, certainement à cause d'une calvitie précoce, nous raconte fumigène et barre de fer en main:« on est tous heureux de cette victoire du PSG, ça fait 19 ans qu'on l'attend, beaucoup de gens ont les larmes qui dégoulinent et les yeux qui piquent, c'est tellement beau ».

A deux pas de Bruno, les scènes de liesse se prolongent jusque dans le musée de la Marine où quelques descendants d'esclaves, tout à leur joie, tentent de retrouver l'embarcation qui jadis mena leurs ancêtres d'Afrique vers le nouveau continent. « on va chourer une barque pour pouvoir suivre la fête du PSG sur leur bateau-mouche et passer à l'abordage »nous dit Abou dans un Français quasi parfait mais non sans laisser transparaître une pointe d'émotion bien légitime. Aussitôt Jean-Sébastien Vialatte, député UMP du Var et illustre descendant de Jean-Sébastien Bach par la branche du prénom, comprend ce chapardage intempestif et laisse libre cours à sa compassion : « les casseurs sont sûrement des descendants d'esclaves, ils ont des excuses, Taubira va leur donner une compensation ». Le fair-play est évidement de mise en cet fin d'après midi festive.

Même les plus réfractaires au moindre sourire laissent filtrer ce petit grain de folie qui sied aux grands moments d'émotion. On a ainsi vu sa majesté Victoria Beckam tomber le rouge à lèvres en embrassant sur la joue un steward du PSG en lui lâchant un: "j'ai tous vos albums, Rod". L'extase est proche.

D'ailleurs, les scènes de joie et de partage de fumigènes ne manquent pas d'attirer les observations bienveillantes de politiques devenus supporters depuis quelques jours. Ainsi, NKM, qu'il ne faut pas confondre avec une moto KTM même si elle fait autant de bruit, Nathalie Kosciusko-Morizet donc, tel un virevoltant ailier droit tente la passe aveugle en annonçant fièrement « nous nous retrouverons samedi au Stade de France pour fêter la victoire », avant de rectifier le tir en changeant le lieu de rendez-vous et en le fixant au Parc des Princes. Gageons que l'appel de Nathalie sera fortement suivi et qu'à peu près 45 000 personnes se rassembleront autour d'elle et de sa candidature samedi prochain au Parc des Princes. Un succès annoncé.

De son côté, sa principale rivale à la Mairie de Paris et de Saint-Germain, Anne Hidalgo, ne voulant pas bouder sa joie, lance sur Tweeter un superbe "ici c'est Paris" assorti d'une carte détaillée du trocadéro et de ses environs. Un appel au rassemblement dignement suivi jusque sur les Champs-Elysées où plusieurs centaines de supporters se sont rendus. Preuve de la capacité d'Anne a mobiliser au delà de la rive-gauche et du Marais.

Ne voulant pas rester en rade devant tant de joie, l'actuel Maire de Paris a même été vu prêtant une oreille attentive, en bon mélomane qu'il est, aux chants des supporters Parisiens qui entonnaient à capela un vibrant « Marseille Marseille on T'enc... ».

Un seul bémol à cette liesse politique, les observateurs avertis sont inquiets du silence assourdissant de Laurent Wauqiez. Lui qui était jadis si prompt à déclarer: "On est tous des marathoniens de Boston...", n'a toujours rien déclaré. Son pronostique vital pourrait être engagé. Courage Laurent.

 

Malheureusement cette fête fût gâchée par quelques casseurs venus en bande et fortement armés. Jets de grenades lacrymogènes, charge hostile et belliqueuse moustache au vent, coups de matraque, ce groupuscule s'en est donné à cœur joie sous le regard interloqué d'un Émir de passage dans la capitale. Fayçal, son assistant, témoigne :

« on était en train de faire la fête en buvant un petit lait de chamelle-grenadine en terrasse quand on a vu un gros bonhomme tout en bleu se ruer sur une petite vieille pour lui mettre une contravention parce qu’elle était mal garée. On a eu peur que la mamie se rebelle et lui mette une gifle parce qu'il ne portait pas son casque de protection ».

Plus loin, d'autres casseurs de bleu vétus et casqués prennent d'assaut un mini-bus surmonté d'un gyrophare. Des témoins anonymes nous assurent que l'un d'eux, vraisemblablement en état d'ébriété, a même pris les commandes du véhicule pendant que les autres chantaient en cœur sur une chanson de Mireille Mathieu. Une scène atroce que les touristes présents sur le lieu de l'exaction ne sont pas prêts d'oublier. Une cellule psychologique a d'ailleurs été dépêchée sur place afin de prendre en charge les personnes les plus sensibles.

 

Plus tard dans la nuit, le leader de cette horde a fini par être enfin encerclé par les fins limiers de la presse nationale. L'odieux personnage, retranché dans le salon doré d'un palais de la république avec sa garde rapprochée, a fini par céder. Devant les objectifs pointés sur son front moite, acculé contre une commode second empire, il a avoué que ses troupes étaient au nombre de 800 et qu'elles étaient toutes connues des services de l'état.

Grâce à la perspicacité des forces de police arrivées en renfort et sirènes hurlantes, le rapprochement a enfin pu être fait avec les non-incidents survenus en 2012 lors de la parade victorieuse de la délégation Olympique Française de retour de Londres. Les 800 délinquants étaient bien le même nombre qu'il y a à peine 1 an. Un constat terrible.

 

Ce n'est qu'au petit matin que les badauds Parisiens ont finalement pu retourner à leurs occupations favorites en attendant la rame de RER bondée comme un soir de match au stade. Par bonheur, tous ont pu constater que l'avenir du PSG ne s'arrêterait pas là et que le club allait même pouvoir passer outre ces exactions odieuses. Mieux, ils ont tous appris une nouvelle des plus rassurantes : la période des transferts a déjà commencé. Claude Guéant aurait encore reçu un virement de 25 000€ en provenance de Jordanie cette fois. Pour sa défense Claude n'a encore rien dit, mais à ce prix là ça ne peut pas être un attaquant.

 

Newzorro

 

 

 

  Retour sur la homepage de Newzorro

(textes, vidéos, images et d'autres surprises...)

homepage-button

Tag(s) : #ça pique !

Partager cet article

Repost 0