Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Official-Logo-ESC-1956.jpg

 

      Cette fin de semaine est à placer sous le signe de la chute. De la bonne, de la vraie, de la tatouée.

 

Commençons par celle qui fait grincer des dents jusque dans les plus hautes sphères de l’état. Une chute vertigineuse...la France ne sera bientôt plus dans l'Europe ! Si, si on y va tout droit. Quand tu finis 23éme sur 26 à l'Eurovision c'est que tu es en position de relégable. La deuxième division et son cortège de chanteurs maudits te tend les bras.

Pire, le banc des remplaçants paraît bien vide à l'heure où tous les techniciens s'affairent au chevet de cette France malade.

Certains ont bien pensé à Carla, mais la profondeur de ses textes et la puissance de sa voix de cantatrice ne correspondraient pas aux critères de sélection du Maastricht de la vocalise.

Même son de cloche du côté de Patrick Bruel. Malgré une réelle capacité à recycler de veilles rengaines, Patrick n'est toujours pas l'idole des vieux de France3.

Idem pour Thomas Fabius, le fils de son père, qui peine pour s'imposer aux yeux des contribuables Français. La faute à sa petite chanson déclamée en slam: « le bonheur est dans le prêt ». Une ode à tous les smicards et à tous les non imposables façon Renaud, avec des accords parfaits et une mélodie savamment distillée. Malheureusement, après étude du règlement, les humoristes ne sont pas admis à l'Eurovision.

Il reste donc peu de chanteurs de qualité pour éviter la chute en deuxième division. Depuis la dernière chanson de l'UMP « Changer le Monde » avec Nadine Morano aux percussions, Balladur à la guitare électrique et le duo Copé/Fillon au micro, on n'a pas eu de vraie chanson à texte digne de faire mouche pour nous propulser en haut du hit parade. On se traîne en queue de peloton.

Toutefois, un nom revient avec insistance. Sébastien Patrick serait pressenti. Newzorro, vote pour lui. Quand tu cartonnes avec un titre comme : « Et quand il pète il troue son slip » en tête des ventes cette semaine dans l'hexagone, tu vois bien qu'il n'y a que l'humour pour nous sortir de cette mauvaise passe.

 

Le Pen Chute...

 

Côté gadin nous avons aussi eu la douleur d'apprendre que Marine Le Pen avait chuté. Que les nostalgiques de Jeanne d'Arc se rassurent, elle n'a toujours pas chuté dans les sondages. Non, elle est juste tombée dans sa piscine. Tu as beau t’appeler Marine, tu n'es pas à l'abri de sombrer dans un bassin vide. Oui, vide. Ne me demandez pas pourquoi il n'y avait pas d'eau, je n'en sais rien. Peut-être la crainte de voir des poissons rouges s'y reproduire...on ne sait pas.

Donc Marine a chu dans une piscine vide. Depuis les rumeurs vont bon train...celui que Marine s'est d'ailleurs fortement endommagé. Oui, elle s'est cassé le cul...enfin le sacrum. Pardon d'utiliser un gros mot mais je me voyais mal décrire une scène à base de langage sacré. « Sacrum » c'est délicat à utiliser, ça fait un peu messe en latin...rien à voir avec une bonne gamelle le cul planté sur les petits carreaux de 12 en mosaïque. Restons cohérents, soyons descriptifs.

Je vois d'ici vos regards attentifs, votre œil inquisiteur, vos interrogations légitimes. Mais qu'est donc allé faire son cul dans cette piscine ? Le peuple est en droit de se poser la question. Quand tu es un élu tu as des comptes à rendre. DSK nous avait bien dit où il avait fourré son glaive, aucune raison pour que Marine ne nous donne pas de précisions sur les activités de son séant.

Revoyons donc la scène au ralenti d'après les informations à peines officieuses de Newzorro.

Tout aurait commencé au petit matin quand assis sur un trône en marbre, cadeau légué par son père, le cul de Marine aurait décidé d'aller se dégourdir les jambes. La faute à un dîner trop copieux ingurgité la veille en compagnie d'intellectuels du GUD et terminé en chanson sur un air des petits chanteurs à la croix de fer.

Bien décidé à faire valoir ses droits, le cul de Marine prend la direction du parc de la maison familiale de Saint-Cloud alors qu'il n'est sous la surveillance d'aucun adulte. En effet, Jean-Marie était à ce moment là occupé à diverses tâches ménagères en terminant l’interrogatoire d'un chat de gouttière gay égaré.

Ravi de cette liberté aussi soudaine que nouvelle, le cul de Marine retrouve un peu d'insouciance, il gambade, il se grise, il oublie d'où il vient...il folâtre tel un jeune puceau à une kermesse de Christine Boutin. La fête ne dure qu'un temps. Après 20 minutes d'escapade espiègle, il se retrouve confronté à la dure réalité. Choquante, impensable. Derrière un grand platane, il entend des bruits. Il s'avance à pet de velours, il épie et écarquille le petit œil. C'est là qu'il découvre Jean-François Copé « troussant » une Christine Boutin aux anges et à deux doigts de tomber dans les pommes. « Prends moi comme une ouvrière, fais-moi le pain au chocolat » lui hurle t-elle sentant l'orgasme proche alors que le pygmalion de l'UMP, calvitie au vent, se recoiffe le cigare à moustache avant l'assaut final.

Terrorisé par cette scène, le fion est parti en prenant les jambes à son cul.

D'après les témoins, chamboulé par la vision atroce, il aurait ensuite tenté de se suicider en essayant de rejoindre les égouts via la vanne de fond de la piscine vide. Un geste fou heureusement contrecarré par la solidité de la vanne fabriquée en acier de la Ruhr.

Aux dernières nouvelles Marine et son cul se seraient réconciliés. Les observateurs noteront que la confiance reste fragile. Le cul aurait été plâtré pour éviter qu'il ne parle.

Chut...!

 

Newzorro

 

Ne manquez pas les dessous de l'affaire Tapie

 

"Nanard chez les flics"

129316-menottes

 

"Nanard à l'Elysée"

Arbitre cartons lpkrmd

 

 

 

 

Tag(s) : #ça pique !

Partager cet article

Repost 0