Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

          En école de journalisme on apprend aux chroniqueurs en herbe, mais avec duvet-moustache, qu'il vaut mieux bannir les termes belliqueux du vocabulaire sportif. Ainsi, on ne dit pas qu'une équipe a atomisé une autre équipe, pas plus qu'elle ne l'a massacrée ou encore humiliée. Ce n'est pas bien. L'idéal est de trouver un synonyme ou bien de faire une jolie périphrase pour bien faire comprendre au Français moyen qu'il y a une équipe qui a mis une branlée à l'autre...

Ceci se déroule bien entendu dans le meilleur des mondes et sur le meilleur des ondes. Petite précision tout de même, n'allez surtout pas demander l'impossible. Par exemple, ne demandez pas à Luis Fernandez, qui tente de finir sa première phrase depuis 12 ans sur RMC, de faire dans le chichi ou le Brise senteur printanière. Non, laissez le nous bercer avec son vocabulaire extra-terrestre et ses conjugaisons dignes du gosse qu' Alf et La denrée auraient pu avoir ensemble.

Oui, laissons Luis avant qu'il ne se vexe, de toute façon il ne fait de mal à personne hormis à nos oreilles. Concentrons-nous plutôt sur de plus grands Cadors, sur les gars qui culminent au firmament du nirvana intellectuel au service du sport. Au dessus de ceux-là il n'y a rien, à part un vide sidéral...

Laissez-moi donc vous raconter l'histoire des deux leaders de la fabrique des paires de pompe qui se livrent une guerre sans merci, mais avec ticket de caisse...

 

Petit retour en arrière...toutes les guerres ont un point de départ.

Tout a commencé avec NIKE...le nom paraissait prédestiné à susciter la haine... Bref, Nike a inventé la pompe à air : La NIKE AIR. Une vraie révolution dans le monde de la pompe qui court vite... Pour vous donner un ordre d'idée, c'est un peu comme dans le domaine du soldat qui voit loin quand les Amerlocs ont inventé l'avion AWAX, alors qu'en Europe nous en étions encore à détecter les aéroplanes à l'aide d'un Combi Citroën avec couscoussier rotatif sur le toit.

Bref, cette NIKE avec de l'air dedans n'a pas du tout plu à l'Allemand Adidas. Pensez-donc ! Ajouter de l’air dans les semelles et vendre ces chaussures comme si l’on avait directement injecté de l’or, ça confine au génie... Le Boche a donc aussitôt réagi. Tout s’est enchaîne très vite et la guerre à deux balles, mais à environ 150 euros la paire, a commencée. Adidas, qui pourtant ne manque jamais d’air non plus, s’est énervé et a commencé à donner des noms bizarres à ses baskets en misant sur la terreur. Les Teutons sont donc passés de la bonne vieille Stan Smith d’avant guerre, très cool et classe comme un vieux joueur de tennis, à des PREDATOR, des BARRICADES 5 en passant par la KAISER qui en son temps à fait führer.

De nos jours, les belligérants continuent toujours de s'étriper et se torturent encore les méninges pour savoir qui va sortir la prochaine bombe.

 

And the leader is...

 

Et bien c'est NIKE qui depuis quelques temps a pris un avantage décisif. Il faut dire qu'ils y ont mis les moyens en icônes publicitaires et en slogans. Avouons que ce n'est pas à la portée de tout le monde d'enchaîner avec Tiger Woods qui mettait des coups de canon à tour de bras, Lance Armstrong qui tutoie les anges en matière de bombes chimiques et Oscar Pistorius avec le slogan « je suis la balle dans le canon »...joli trio.

D'ailleurs, une question te taraude certainement toi lecteur assidu de Newzorro:  pourquoi donc comparer Pistorius à une balle alors que tout le monde savait qu'il avait des flingues chez lui ? La réponse marketing est évidente : une balle va vite et n'a pas de jambes... Personnellement j'aurais préféré qu'ils disent qu'avec des Nike tu ne pues jamais des pieds...comme Pistorius. Un buzz mondail assuré!

article_pistook.jpg

Bref, chez les cadors de la virgule ça commençait à sentir la surchauffe neuronale et on sentait bien que le nervous « breakdoune » approchait à grands pas.

A l'heure ou vous lisez ces lignes, c'est officiel, nous l'avons atteint. Les cerveaux à Air comprimé ont réussi le tour de force de créer un tee-shirt prémonitoire...oui, juste avant le marathon de Boston ils ont crée le tee-shirt « Boston Massacre ». Non, vous ne rêvez pas: un tee-shirt Nike spécial sur lequel était floqué « Boston Massacre ». Il y a certainement une explication historico-marketing là dessous...un truc dont tout le monde se fout éperdument mais qui justifie la fierté de pouvoir vendre un tee-shirt collector. Dépêchez-vous, il sont en train de les retirer des présentoirs...


o-BOSTON-MASSACRE-NIKE-570.jpg


Résumons. En quelques années, NIKE a vidé les bourses de bon nombre de sportifs avant que Tiger ne se charge d'en faire de même. Puis Nike a menti au monde entier grâce à Lance Armstrong. Ensuite Nike a transformé Pistorius en balle dans un canon...et enfin, point culminent de la campagne de pub mondiale des Nike boys, tout ceci se termine par un bon « Boston Massacre».

Franchement, amis sportifs, la prochaine fois que vous achetez du NIKE, regardez ce qu'il y a marqué dessus et appelez tout de suite le commissariat...on ne sait jamais !

 

De mon côté, pour rester jeune et vivre plus longtemps, je cours en espadrilles et je selectionne mes pubs...oui, je suis le gosse dans la bouteille !

 

 

 

Newzorro

Tag(s) : #ça pique !

Partager cet article

Repost 0