Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

zorro

 

A comme Agence conseil en sport.

Officine légale et sportivement létale qui fait croire à des directrices de la communication aussi sportives que le modèle sport de chez LADA, que la compétition est très populaire chez la ménagère de moins de 50 ans.

 

A comme Aides personnalisées (bourses de préparation olympique).

Aumône attribuée une fois par an aux sportifs de haut niveau amateurs.

Bien que souvent volumineuses au départ, les bourses des athlètes rétrécissent au fur et à mesure qu’elles passent de mains en mains à la fédération.

Seules les bourses des athlètes stars, réputées intouchables, sont préservées et jouissent d’une totale ou plutôt immunité.

Les cadres fédéraux ont, quant à eux, toujours bourse déliée.

 

A comme Arbitre.

Sous officier dépositaire de l’autorité divine.

Il est le plus souvent habillé de tenues aussi criardes que son mode d’expression.

Les places les plus prisées de la profession sont celles des arbitres de tennis qui sont autorisés à s’asseoir dans une chaise haute et à faire des coloriages pendant les matchs. Les moins convoitées sont celles des arbitres de football car elles nécessitent une formation complémentaire en self-défense.

Après leur carrière, certains trouvent une reconversion méritée comme chef de gare ou agent de la circulation.

 

B comme Bloc équipe.

Formation collective très prisée des entraîneurs de foot Français et inspirée de la fabrication du foie gras.

Identique au conditionnement de la boite de 50 grammes de mi-cuit de chez Labourique, le bloc équipe se caractérise par la concentration dans un espace restreint de 11 lobes souvent très innervés et truffés de consignes.

Le bloc équipe de fabrication Française est très apprécié des entraîneurs et des joueurs étrangers qui le digèrent très bien mais il crée souvent des indigestions et des crises de foi chez les consommateurs Français.

 

B comme Bouffe.

Les Rugbymen sont souvent affamés par les efforts gastronomiques nécessaires à l’entraînement de haut niveau et la diététique qu’ils s’imposent après les troisièmes mi-temps trop festives.

Pour compenser le manque, ils utilisent beaucoup de termes et expressions culinaires quand ils sont dans le vif du sujet:

 

- « mets lui un coup de fourchette» se dit lorsqu’un joueur veut tester la qualité des globes oculaires d’un adversaire.

 

- « on a perdu le crunch» se dit lors d’une défaite contre les roast-beef lors du tournoi des 6 nations. Ne pas confondre avec la fameuse plaquette de chocolat que tous les joueurs cachent sous leurs maillots.

 

- « prendre un caramel » se dit quand un joueur subit un plaquage violent. En général, le joueur qui prend un caramel se retrouve avec le protège dents collé aux molaires, ce qui lui met « la rage aux dents ». Une fois remis d’aplomb par les soigneurs, il revient en jeu sur-motivé, on dit alors qu’ « il a les crocs ».

 

- « il joue pas le ballon, il joue la viande» se dit quand un joueur est plus attiré par la chair de son adversaire que par le cuir du ballon.

 

- « si on perd le match on récupère la cuillère de bois », qui est au Rugby ce que la lanterne rouge est au tour de France : le « gage » du dernier.

Mais en cyclisme la lanterne rouge est utile pour rouler de nuit après une bonne rasade de pot belge alors qu’en rugby à la nuit tombée la cuillère de bois n’est d’aucune utilité pour boire des pintes.

 

B comme Boycott.

Arme utilisée par les intellectuels pour faire payer à d’autres ce qu’ils n’ont pas été capables de faire.

L’exemple le plus récent fut la tentative de Boycott des Jeux Olympiques de Pékin par le boyscout intellectuel Bernard Henri-Levy et son haltère égale Jack Lang pour : « sauver le sport, l’honneur et des vies ».

 

C comme Carton (rouge, jaune).

Biscotte conditionnée par lot de deux en format « pocket ».

Elles sont distribuées aux joueurs par les arbitres pendant les rencontres quand l’un d’entre eux subit un coup de pompe.

La distribution se fait individuellement ou par lot de deux joueurs, le bras en l’air ce qui attise les convoitises et crée le plus souvent un attroupement.

Le joueur qui reçoit la biscotte rouge ne peut plus participer au goûter.

 

C comme Chef de délégation.

Personnage central des déplacements sportifs à l’étranger. Il cumule plusieurs fonctions stratégiques en tant que dépositaire de la feuille de route et interprète officiel du Président de la fédération.

Le chef de délégation dispose de la faculté rare de parler toutes les langues mais c’est en Anglais qu’il s’exprime le mieux:

 

« Is possible to have the number of my chamber please?».

Is possible to command a pimplemouse juice please ?”.

 

Mais leur Espagnol est bon aussi:

 

« Por favor, esta loin el centro de la villa y las bouticas, possiblé à pied o taxi ? ».

 

Ainsi que leur Italien :

 

(à un péage d’autoroute) : « il ticketo es perduto. Siamo squadra française d’escrima, pas beaucoup d’argento, possiblé non pagare l’amende ? »

 

Il est fréquent de retrouver des chefs de délégation errant dans les rues à la recherche de leur hôtel. Si vous en trouvez un, déposez-le aux objets trouvés.

 

C comme CIO (Comité International Olympique).

Confrérie helvétique dont l’apôtre principal détient la faculté de transformer le feu en or.

Les éminents membres de ce petit comité sont appelés cardinaux du sport et sont souvent choisis dans une liste de personnalités figurant dans la bible de Fortune magazine. Ils sont élus pour quatre ans et peuvent être réélus à l’envi sauf s’ils jouent trop avec le feu.

Tous les 2 ans, à l’occasion d’un grand barbecue, souvent organisé chez Sam, le grand oncle de l’apôtre, les membres de la confrérie se divertissent en assistant à des concours d’acrobaties sportives et de courbettes diplomatiques. Quand la flamme du barbecue s’éteint, on envoie les invalides au charbon pour tenter de la raviver.

 

C comme Club France.

Cercle politico-touristique à prétexte sportif réunissant des pique-assiettes tous les 2 ans à l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver ou d’été.

Sa vocation principale consiste à partager de fastueux repas offerts par la maison. La présence d’athlètes est souhaitée surtout s’ils sont connus ou médaillés.

 

C comme CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français, en plus court : le Keunosfeu).

Filiale Française du CIO, le Keunosfeu commercialise l’espoir de médaille Françaises sur le marché Olympique.

Nos valeurs sont souvent en baisse bien que les autorités aient annoncé, que les fondamentaux étaient sains et l’avenir radieux.

En France, le secteur d’activité concernant l’approvisionnement en métaux précieux est en grande souffrance et certains opérateurs privés sont parfois tentés de s’injecter des capitaux en liquide pour doper leur cote et engranger des plus-values.

La progression du cours est alors fulgurante créant l’euphorie des médias spécialisés qui recommandent alors ces valeurs à grands coups de Unes.

Mais tôt ou tard, le contrevenant tombe dans les filets d’analystes sanguinaires dédiés à la traque des fraudeurs.

Le Keunosfeu inflige alors une suspension de cotation de deux ans au grand désespoir des petits supporteurs.

 

D comme Diététique.

Régime pratiqué par les sportifs de haut niveau, surtout quand ils sont loin de leurs frigos.

 

D comme Diurétique (tourista  de devant).

Le Diurétique est un médicament absorbé par les sportifs pour masquer des produits interdits.

Le diurétique s’absorbe par le biais d’une petite gélule solide et s’expulse par une grosse coulée fluide.

Les effets secondaires de ce produits sont dangereux...Il est fortement déconseillé d'en prendre avant un rapport sexuel avec préservatif sous peine de noyer le moteur.

 

D comme Dribble.

Mot anglais désignant un geste technique footballistique servant à éliminer son adversaire à l’aide d’un gris-gris.

L’académie Française des entraîneurs de football n’ayant pas encore approuvé la traduction du mot, son usage est toujours déconseillé sur les pelouses hexagonales.

 

E comme Echauffement

Activité consistant à partir en footing à l’allure d’un vieillard arthritique mais en conservant les doigts biens tendus afin d’offrir un minimum de résistance à l’air et faire joli.

 

E comme Expressions.

En plus de s’exprimer physiquement, le sportif s’exprime aussi dans un vocabulaire particulier fait d’expressions de formules très imagées.

 

Le Cycliste « suce la roue » du gars devant quand il ne peut plus mettre de dents.

 

Le demi-fondeur ou le fondu tout court qui justement court derrière un lièvre lui « Colle au train ». Mais quand le lièvre s’arrête il faut qu’il s’écarte sous peine de finir en levrette.

Quand le footeux « mange la feuille de match»son président n’est pas loin de lui manger sa feuille de paye.

 

Dans les sports où la vue est prédominante on « mange les yeux » des adversaires pour les soumettre. Dans le Rugby on « mange le foie » à cause des avants dont la capacité visuelle est limitée par leur côté « bas du front ».

 

Quand le tennisman essuie une pluie de coups de la part de son adversaire, on dit qu’il « fait l’essuie glace »,mais avec une passoire dans les mains il faut courir très vite pour tout ramasser.

 

« Faire du jus » c’est l’activité qui consiste à se reposer avant la compétition pour faire le plein d’énergie. Sauf en boxe où le jus coule pendant la compétition. Dès qu’il y en a trop, dans un coup de sang, l’homme du petit coin intervient pour « jeter l’éponge ».

 

« Etre dans le rouge »se dit pour tous les sportifs qui sont en délicatesse avec leurs corps et avec leur banque. Pour les dirigeants ça reste du premier degré mais en général il y en a 13 ou 14 dans chaque bouteille.

 

F comme Flamme Olympique.

Symbole principal de la grande fresque historique en trois volets produite par les studios du CIO en collaboration avec NBC, la célèbre chaine TV américaine.

Le premier épisode de cette fresque : « La guerre du feu » de Jean-Jacques Anneaux, retrace l’histoire émouvante d’un groupe d’homo sapiens déterminés à capturer la flamme pour l’emmener dans leur tribu.

Dans le deuxième volet de cette fresque intitulée « Le seigneur des anneaux », la flamme est conservée par un personnage vieux et mystérieux qui, pour faire fortune, décide de la vendre aux anglo-saxons.

 

G comme Greco (lutte Gréco-romaine).

Potage donné jadis aux guerriers grecs avant leur départ au combat. Même si de nombreuses variantes sont apparues depuis l’antiquité, la Greco traditionnelle est un savant mélange d’ingrédients subtilement choisis : salade romaine, poitrine de bœuf, feuilles de choux, huile de coude et pâté de tête contre tête.

 

G comme Groupe (« le groupe vit bien »).

Le Groupe est un animal de taille variable vivant dans une famille partageant un seul esprit. Le Groupe est très sensible au climat ambiant.

On en trouve principalement en forêt de Clairefontaine et de Marcoussis où il s’épanouit à l’écart des humains à l’exception de la surveillance d’un garde-chasse.

On dit que le groupe vit bien quand il est insouciant et fait mumuse avec ses congénères.

Quand il est chassé par des meutes de loups affamés par la famine ou la gazette, le Groupe se crispe et tout dégénère. Il est immédiatement mis à l’abri dans un huis clos sensé calmer ses peurs.

S’il est adulte, le Groupe bouffe le garde-chasse et affronte les loups. Il peut alors sans crainte conquérir le monde

 

I comme Interview.

Jeu télévisé précurseur de question pour un champion mais en plus intellectuel.

 

J comme Joueur de foot (salade de jambes et soupe au choux).

Homme qui vaut trois milliards qui passe souvent à la télé en crypté.

Quand il ne vaut pas grand chose et qu’il est crispé, le joueur de foot s’appelle l’homme qui valait trois mollards qu’il dissémine sur la pelouse, sur l’arbitre de touche et sur le public.

 

L comme Logo.

Emblème du club dessiné par des enfants de CP qui rivalise avec la Joconde, selon les supporters.

 

M comme Ministres (des sports)

Membres d’un gouvernement attachant toujours la plus haute importance aux sports. Le Ministre des sports a la charge, toute relative, de porter à bout de bras un budget équivalent au quart de celui des anciens combattants.

Si les 12 millions de sportifs licenciés avaient eu la bonne idée de faire une vraie guerre, nous n’en serions pas là.

 

O comme Officiel. (un officiel, des officieux)

Dignitaire de fédération ou de ministère dont le courage n’a d’égal que leur nombre.

C’est pendant les Jeux Olympiques et particulièrement lors de la cérémonie d’ouverture que les officiels démontrent toutes leurs qualités morales en servant de véritables boucliers humains.

Sacrifiant leurs propres personnes, ils interdisent aux athlètes de passer devant eux pour ne pas être les cibles privilégiées de tous les viseurs braqués et s'offrent en sacrifice télévisuel pour la postérité.

 

Q comme QI

Unité de mesure de l’intelligence.

Dans le sport, à part quelques exceptions, le QI est souvent remplacé par une unité de mesure spécifique à chaque discipline.

En haltérophilie, l’unité est le QBa surtout au début du soulevé de terre.

En ce qui concerne les sauteuses en hauteur les volleyeuses et les basketteuses cela se mesure plutôt en QO.

En sport automobile, le QI est remplacé par le Quatro véritable centre névralgique de l’intelligence au service du cerveau-moteur.

Seul le judo et le karaté utilisent l’unité du QI mais avec une variante puisqu’il n’y a qu’un seul niveau dans l’échelle de graduation. Tout le monde est donc logé à la même enseigne, tout le monde dispose d’un QI Mono.

 

S comme Sélectionneur.

Gardien de troupeau engagé dans le développement durable.

Fervent partisan du tri sélectif, il milite également en faveur du respect des consignes.

L’image de la profession souffre toutefois des méfaits occasionnés par certaines brebis galeuses qui ont délaissé l’élevage bio au profit du transgénique.

Le sélectionneur est régulièrement remercié pour l’ensemble de son œuvre.

 

S comme Sprinteur (en athlétisme).

Athlète roi des Jeux Olympiques quand il est Américain ou Jamaïcain, blessé quand il est Français.

 

S comme Subvention.

Argent injecté par le ministère dans les fédérations pour combler le trou du déficit.

Avant d’être utilisée, la subvention peut être placée en bourse pour faire des petits.

Parfois, certaines personnes mal intentionnées au sein des fédérations décident de disséminer l’argent liquide dans différents comptes. Pour plus de discrétion, il s’agit le plus souvent de ceux de leur femme ou de leur maitresse voire des deux à la fois.

Mais il arrive parfois que la trésorière, une femme sage, connaissant et respectant les règles, décide de prévenir le commissaire aux cons.

Malheureusement, si le contrevenant jouit d’une trop grande popularité, le ministère peut faire avorter la procédure.

Pour les sportifs rien ne change puisque les contractions budgétaires continuent.

 

S comme Surnoms

Chaque pays a ses héros sportifs qu’il affuble de surnoms souvent bien servis ou parfois bien étranges.

 

L’Italie, qui est un grand pays de mélomanes a surnommé l’attaquant historique de son équipe nationale de foot du nom d’un instrument de musique. « Super Pipo » joue donc souvent une partition remplie de croches et de chutes de rythme pour le plaisir des tifosis et le malheur des puristes.

 

L’Allemand fait plutôt dans la terreur pour faire peur aux adversaires: « Le Kaiser » pour Frantz Beckenbauer, « Boom-Boom » pour Boris Becker ou encore « Herminator » pour leur cousin germain Autrichien Hermann Maier.

 

L’Américain fait bien sûr dans la démesure. Entre deux masticages de chewing-gum et trois oh my god ! il place souvent des surnoms prétentieux. Le King pour Carl Lewis ou Lebron James, the Dream pour Hakeem Olajuwon, Sa Majesté ou son Altesse pour Mickael Jordan, ou encore Superman pour un obscur basketteur.

 

Côté surnoms, la France fait parfois dans le négatif voire dans l’auto flagellation.

Un cycliste qui gagne plusieurs fois le Tour de France est appelé « Blaireau » et un footballeur capitaine de l’équipe victorieuse de la coupe du Monde c’est « La dèche ».

 

Mais c’est le Brésil qui domine sans contestation possible le palmarès du surnom. Pour vous souvenir des surnoms, retenez cette phrase, c’est un excellent moyen mnémotechnique :

« Le Pépé de Socrates qui a le crane Pelé est un peu Bebeto et quand il Vava faire Kaka il Didi qu’il a le Leonidas qui lui chatouille le Ziziho. Il a vu cette réplique dans une émission de Télé Santana sur la Rai. Une fois sur le trône, il chante deux Zé Maria, lâche la Mineiro sans pousser un Cris et se frotte le Baltazar avec une tige de Romario ».

 

Difficile de rivaliser !

 

T comme Tour de France.

Opération escargot organisée une fois par an, en juillet, pour sensibiliser le grand public sur les bienfaits de la médecine dé ambulatoire.

 

V comme Ventre mou.

Amas de masse graisseuse et inerte se trouvant au milieu d’un classement ou d’une assemblée de dirigeants.

 

V comme Voile (sans vapeur).

Sport nautique consistant à se rendre le plus rapidement possible d’un point à un autre du globe sans toucher terre et à la force des vents.

La personne qui conduit le bateau est appelée barreur en France, Skipper chez les Ricains et Skippy chez les kangourous.

 

Newzorro

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #ça pique !

Partager cet article

Repost 0